Salut les Kiki ! Vivre, mourir, réessayer, réussir ; non ce n’est pas le pitch de Edge of Tomorrow (Quoi que si en fait) mais bien de Dead Cells, dont je vous propose aujourd’hui l’unboxing !

Est like un Cells 7 sorti le Dead Rogue 2018 Août. Ok je stop la rédaction de cet article en mode procédural.

Reprenons. Dead Cells est un jeu sorti le 7 Août 2018, après une longue période d’accès anticipé, de type Rogue Like à la sauce Metroïdvania. Pour les 2 du fond, cela signifie, entre autres, que les niveaux, armes et autres emplacements d’ennemis sont générés aléatoirement à chaque partie/mort. Genre désormais à part entière, un de ses meilleurs représentants fut et est toujours The Binding of Isaac.
Cet exemple choisi n’est pas anodin, puisqu’il a pris 800 heures de ma vie, 800 heures à pleurer des larmes de sang et des larmes de joie. Donc autant dire que la hype était forte concernant cette nouvelle sortie estivale…

…Et bien au départ, pas vraiment. Allez savoir pourquoi mais je suis resté hermétique à ce jeu d’aventure/action ; sa direction artistique, qui si elle était tout à fait convenable, ne m’avait pas tapé dans l’œil au premier abord. Au premier abord.
Mais ne perdons pas la tête et recommençons du début, me dis-je ; et j’ai rapidement révisé mon avis pour en arriver à un tout autre état d’esprit : Ce jeu avait l’air vraiment bien en fait ! Après tout, si Crypt of the Necromancer m’avait directement conquis, j’étais resté dubitatif au sujet de Rogue Legacy pour nonobstant y passer de longs moments de douleurs et de plaisir. Dont acte.

En fait, j’aime les Rogue Like. J’aime l’idée du die and retry. Pour quelqu’un qui aime le jeu vidéo d’antan comme moi cela prend d’autant plus tout son sens. Car si finir un Dead Cells, comme un Ghouls’n Ghost, durant des heures difficiles est un vinaigre corsé, ce dernier permet d’apprécier le miel de l’accomplissement dont le goût perdure bien plus que l’acidité éphémère.

Et maintenant que je suis prêt à me lancer corps et âme dans cette aventure -puis à les sacrifier pour tout recommencer-, autant être bien armé et se procurer directement l’Edition Signature de JustForGames.

Unboxing de Dead Cells Signature Edition : Rendez-vous au 7ème Cell ?

Jeu sorti le: 07 Août 2018
Sur: Windows/Linux/OS X/PlayStation 4/Xbox One/Nintendo Switch
Prix public: 49,99€
Test JV.com 18/20: http://www.jeuxvideo.com/test/899923/dead-cells-l-electron-libre-plein-d-action-qui-reveille-les-morts.htm
Disponibilité de cette version Switch: 
Exclu JustForGames: https://www.shop-justforgames.com/dead-cells-switch-edition-signature-c2x26660394

Si vous vous abonnez à la newsletter pour la première fois, vous bénéficierez de 5€ de réduction immédiate, ce qui fait le jeu à 44,99€ seulement! 

La boite

Une fois débarrassée de son film plastique, premier constat : ça en jette, et il serait sorcellerie de ne pas admettre que ce packaging excelle déjà dans les promesses de tout bon collector. La boite possède un aspect et un toucher mat du plus bel effet, sublimée par les lettres « Dead Cells » bleutées et lisses quant à elles.
L’artwork en façade, très beau, nous promet déjà des combats virevoltants et violents, tandis que le verso expose une scène plus sereine, limite kawaï. Du tout bon.
Les dimensions quant à elle, sont des dimensions devenues standard de nos jours pour un collector Switch, largeur et hauteur sont souvent les mêmes, seule l’épaisseur change selon le contenu du collector.
L=13,7cm x l=3,5cm x H=17,3cm

La classe

Lol Shantae

Le déballage

Une fois descellé, on se demande comment ils ont réussi à caser tout cela dans un si petit espace. Pas une parcelle de vide, un vermicelle n’y trouverai pas sa place.
Comble du luxe, si place il restait, elle a été comblé par une cale en mousse histoire de maintenir le tout proprement: le souci du détail. Perfect Cell.

Perfect Cell

Celle ci ouverte, on y découvre:
– Le jeu
– Un artbook
– L’ost du jeu sur CD
– Un pin’s
– Un flyer

L’artbook

Il s’agit d’un artbook de 56 pages, avec couverture rigide. Coffres, personnage, ennemis et décors, de bien beau dessins (sans textes toutefois) s’offrent à nous sur ces pages glacées. De dimension réduite, il mesure L=17,1cm x l=0,8cm x H=13,5cm

Le CD

Percussions, Vents et autres violoncelles s’apprécient avec une qualité auditive sans fausses notes, c’est l’évidence même. Et une ost sur CD ou vinyle ça fait toujours plus plaisir qu’une en MP3. Dans ce cas on nous propose carrément un double CD regroupant 25 pistes en tout! Rajoutons des artworks de toute beauté entre les CD, la jaquette et l’intérieur du double pack et c’est la folie.

Sympa le parquet non ?

Joli !

Non sérieux le parquet ?

Le flyer

Je ne m’étendrais pas trop sur ce flyer qui porte bien son nom. Néanmoins il faut bien le mentionner puisqu’il justifie à lui seul le nom de cette édition “signature”: mot de remerciement et signatures d’un côté, numéro de certificat de l’autre. C’est la cerise sur le gâteau dirons nous.

Le pin’s

Et vous en reprendrez bien une part, puisqu’on continu avec ce pin’s qui, je l’avoue, me fera rendre plus subjectif qu’objectif car j’adore les pin’s! Métallique et coloré, celui ci représente notre héros, épée à la main et la tête en flamme; une étincelle qui allumera la poudre à exploser ses ennemis. L=3,5cm x H=4cm.

Le jeu

Je comptais passer sur le jeu. Mais que neni, à l’ouverture, une nouvelle surprise: un mini artbook de 10 pages se présente de L=11cm x H=8cm, avec encore des artworks du jeu. A noter que la plupart (peut être tous) sont présent dans l’artbook. Ce n’est qu’un bout de ficelle face au reste du contenu de cette édition mais tout de même.

Conclusion

49,99€. Tout est dit. Pour ce prix vous avez une édition limité remplie à ras bord, qui ferait pâlir bien d’autres éditeurs. Evidemment je vous la conseille, que vous aimiez le genre ou non, car je veux d’autre éditions de cet acabit! Moi, j’ai été dubitatif? Jamais de la vie. Meuh non pô du tout. Dead Cells Signature Edition: Le double arc-en-cell in the sky.

On en discute sur le forum !